Comment sont fabriquées les jantes en alliage ?

//Comment sont fabriquées les jantes en alliage ?

Comment sont fabriquées les jantes en alliage ?

Élément métallique d’une roue, assurant la liaison entre le moyeu et le pneu, les jantes doivent être solides et résister aux chocs. Comment sont-elles fabriquées et avec quels matériaux ?

La fabrication de jantes

Le rôle des jantes consiste à supporter le poids du pneumatique, à qui revient la tâche de faire rouler le véhicule. Donc, elles doivent être consistantes, fermes et dures tout en étant aussi légères que possible. Auparavant, les constructeurs automobiles les fabriquaient en tôle d’acier embouti et les ornaient avec des enjoliveurs en plastiques peints. Actuellement, elles sont faites en acier, aluminium, magnésium ou carbone pour produire la performance recherchée. Pour les voitures de sport, elles sont en aluminium. C’est une tendance progressivement adoptée par certains véhicules grand public. Voyons le processus de fabrication.

Les étapes de la fabrication

Les jantes sont fabriquées dans des usines de fonderie travaillant pour le compte de constructeurs automobiles. Celles-ci disposent d’outils nécessaires pour couler et fondre le matériau utilisé, à savoir les supports à noyaux et refroidisseurs, moules, outils de parachèvement, et tout le reste.

On fait fondre un à un, à très haute température, les lingots d’acier ou d’aluminium servant à la fabrication des jantes. On déverse ensuite le liquide de métal dans une sorte de grande bassine pour faciliter la manipulation. À l’aide d’une grande louche, on prélève une certaine quantité pour la verser dans une moule. Une autre machine exerce dessus une grande pression de manière à rendre la jante parfaitement compacte et pour ne laisser aucune trace de bulles d’air. Une fois cette moule refroidie, on l’ouvre pour en sortir la jante encore dans son état brut. Celle-ci est polie et lustrée, et on enlève les résidus de métal pour avoir un produit lisse au toucher. Elle subit ensuite toute une série de tests, dont celui de la rotation et du choc, ceci pour s’assurer de sa solidité quand le pneu est installé. Vient ensuite le test de voilage suivi de celui de l’équilibrage et du contrôle de la dimension. Ce dernier sert à vérifier si la taille, le pourtour, le diamètre et autres mesures correspondent bien à celle de sa catégorie. La peinture se fait en dernier lieu à l’aide d’une machine et les finitions sont faites à la main pour assurer sa brillance. Un dernier contrôle qualité précède la mise en carton du produit.

Les divers types et qualités de jantes existantes

Les jantes en acier ou en tôle sont les plus utilisées, donc vendues sur le marché. Les véhicules entrée de gamme et les utilitaires en sont les plus friands, mais elles sont aussi utiles pour le montage de pneus d’hiver. Il existe aussi des jantes alu réservées auparavant aux véhicules sportifs, car elles sont légères, mais maintenant elles sont accessibles aux voitures grand public. Une forte demande en jantes alu a permis aux enseignes spécialisées d’offrir un rapport qualité/prix intéressant. Le dernier type et non des moindres est la jante composite ou alliage de magnésium et de carbone. Elle est dédiée aux compétitions automobiles ou aux montées de série de véhicules sportifs haut de gamme. Très légère, elle réduit le poids des masses suspendues d’un véhicule et améliore considérablement la performance.

2017-06-18T15:02:22+00:00juin 18th, 2017|Accessoires voiture|